Panorama

Un tour d'horizon des travaux de l'ÉSAD Valence vus par les première année.

2016

2017

2m² de couleurs de Aziliz Le Boubennec ajouté par Sophie Besse
LE VIDE de Qentin Roux ajouté par Dessin, Art 3
TROUBLE DANS L'ÉCOLE de Zoé TUSCHER ajouté par Louise GRANDCOLAS
KIOSQUE PEYNET de Emmanuel Causse ajouté par Jeemin Lee
1min = 0,0333€. de Pauline Gorge ajouté par Grégory Cabioch
RUPTURE TISSÉE de Clémence Rousseau ajouté par Clémence Combe
JO de Lissana Jouret ajouté par Grégory Cabioch
LA FORME ET LA MATIERE de Alexandre Pawlikiewicz ajouté par Andréa Anzala
NORMOGRAPHE de Margot Stevens ajouté par Jeemin Lee
ITINÉRANCE SUR LE RÉSEAU FERROVIAIRE FRANÇAIS. de Maxime Samouiller ajouté par Clémence Combe
RETOURNER LE CADRE de Victorien Soufflet ajouté par Leïla Cougouilles
INVENTAIRE de Margot Stevens ajouté par Axelle Gonon
BABADRAGA de Kevin VASIC ajouté par Francesca MIATH
HASARD de Victor Calvi ajouté par Julia Borg
DESIGN SOCIAL de Marie Maudua ajouté par Adeline Becker
ART ET EMBALLAGES de Elodie Pellegrino ajouté par Sahar I.Lamotte
PAYSAGES D'INSTALLATIONS de Sarah Vernet (5ème année) ajouté par Julia Borg
Echelle 1 de Pauline Palayer ajouté par Célia Tremori
AUTOMESURE de Claire Ménager ajouté par Lula Turbé
LIMITE DE CARACTERES de Palayer Pauline ajouté par Zannoni Samantha
Fragments et accumulation de Anouk Font ajouté par Axelle Gonon
JEAN-MICHEL de Quentin BOHUON DG3 ajouté par Francesca Miath
COLOR DROP de Mathieu Venagel ajouté par Rémy Viguié
QUOI FAIRE DE MA PEAU de Amandine Monjeau ajouté par Leila Cougouilles
RETRANSCRIPTION DE L'IMAGE de Tristan Hilaire ajouté par Quentin B'chir
FACE À UNE FORME de Jonathan Ferrara ajouté par Leila Cougouilles
Laissez mes contraintes voyager librement de Xin Wang ajouté par Jeemin Lee
# Un revival d'autocomplétion de Vincent Maillard ajouté par Aurore Demonet
LA REPRESENTATION DE L’ŒUVRE de Liv Cascales ajouté par Andréa Anzala
# Fragments de l'île de la Mongrä de Marie Molins ajouté par Aurore Demonet
LE LOUP DANS LA BERGERIE de Ariane Corfmat et Laura Piccolo ajouté par Thomas Amico
Cosmica de Julian Lagoutte ajouté par Marie Leroy
TRAVAIL D'ÉDITION de Benjamin Blachon ajouté par Élisa Collenne
SELFIE BOOK de David Pons ajouté par Thomas Amico
AUTOPORTRAIT de Manon Quintin ajouté par Evan Col-Eyraud
LA DÉMESURE DES PORTE CONTENEURS de Quentin Coulombier ajouté par Quentin B'chir
LA RUINE 5 RUE DE PROVENCE de Élodie Fleuridas ajouté par Samantha Zannoni
LES PETITES CHOSES de Marie Mayet ajouté par Evan Col-Eyraud
VOYAGE DANS LES ABYSSES DE FONBARLETTES de Aziliz Le Boubennec ajouté par Julia Borg

Faire entendre, sans l’intermédiaire de CD ou autres formats.

C’est une enceinte posée sur le sol, qui raconte les bruits du quotidien. Des voitures, le clocher d’une église, le vent qui souffle… Yohan a tout d’abord demandé aux gens qui le voulaient, d’aller dans un lieu, et d’écrire de façon concise les bruits qui les entouraient. Il a ensuite sélectionné le meilleur texte, et a demandé à l’auteure de le lire, pour pouvoir l’enregistrer avec plusieurs intonations différentes. Lors du mixage il a ensuite réuni ces pistes audio avec des bruits aléatoires de la rue, ce qui donna le résultat final qui dure 5 minutes 38. On restitue un son par le texte. On crée un récit, on crée un paysage musical.

...
UN ENDROIT CALME de Yohan Clauzonnier ajouté par Cécile Séjourné
LE LICHEN de Alexandre Pawlikiewicz ajouté par Fiona Moroso-Barre
Rouille de Kelly Weiss ajouté par Lula Turbé
SPHERES de Quentin Roux ajouté par Marie Leroy
PEINTURE À L'AVEUGLE de Karine Grascia ajouté par Adeline Becker
LE JEU DE CACHE-CACHE de Young Kim ajouté par Jeemin Lee
PEINDRE ET ÉCRIRE de Manon Quintin ajouté par Sahar I.Lamotte
POLYPTYQUE DE COULEUR de Karine Grascia ajouté par Axelle Gonon
UN ENREGISTREMENT DE fLORENCE de Mathieu Houvenaeghel ajouté par Sophie Besse
SCÉNARIO DE LECTURE de Ninon Tanga ajouté par Louise Grandcolas
VOYAGER de Mathilde Mouraret ajouté par Clémence Combe
JOUER L'ART de Tristan Hilaire ajouté par Noémie Panaye
L'INTUITION de Méric Delrieu ajouté par Noémie Panaye
TERRITOIRE ET PAREIDOLIE de Laura Piccolo ajouté par Rémy Viguié
L’ANTHOLOGIE DU VIDE de Claire Peressotti ajouté par Andréa Anzala
ASTRA de Laura Sconamiglio ajouté par Francesca Miath
PEINTURES et GESTES de Léa Peizerat ajouté par Élisa Collenne
TISSU MARBRE de Élisa Cayre ajouté par Célia Tremori
DEUX MÈTRES CARRÉS DE COULEUR de Camille Picard ajouté par Adeline Becker
OUTILS PEDAGOGIQUES et HANDICAP de Jeanne Ostorero ajouté par Sahar I.Lamotte
Conversations étudiantes de Baptiste Bignon ajouté par Joe

2017

2018

Teintée de vie de Emma DANIERE ajouté par Anaëlle SERMANSON
CARICATURE IMAGINAIRE de Adrien BRAHIMI ajouté par Enzo AH-KWONG
FAIRE DU CORPS UN ESPACE LISIBLE DE MAUX PSYCHIQUES de Cheyenne Dosen ajouté par Morgan Duwald

Juste pour essayer`

trois fois rien

...
ESSAI de CH2PAQUI ajouté par Tom Henni
Chappe de Ariane CORFMAT ajouté par Mathilde DELAISEMENT
Les Volcans de Julie Moreau ajouté par Roux Pierre-Antoine
Refaire la couverture d'un vinyle moche de Elodie Fleuridas ajouté par Raphael Ortega
D'affiches en affiches de Axelle Gonon ajouté par Cheyenne Dosen
Architecture pirate de Léo Gallo ajouté par Fabian toueix
2m² d'usine de Jérémy Pousset ajouté par Cannillo Mathias

En 2ème année Design Graphique, Andréa ANZALA s’intéresse à la retranscription d’idées/d’information dans le milieux du Design. Par « retranscription d’information », j’entend le fait de la manipuler, la transformer, la réadapter pour la rendre accessible au plus de personne possible.

Elle a ainsi, en guise de projet personnel, choisie de retranscrire un livre de conte: « Ti-Jean l’horizon ». Voulant traduire le texte en image, elle a élaboré une couverture à ce livre.

...
RETRANSCRIRE DES IDEES de Andréa ANZALA ajouté par Désir CREANTOR
Gérald, bibliothèque participative d'objets graphiques trouvés de Victor Calame ajouté par Raphael Ortega
Amintire din Transilvania de Julie Moreau ajouté par Gabrielle Urbani
Machine de Méric DELRIEU ajouté par Mathilde DELAISEMENT
Chrono Typo de Marie MADONNA ajouté par Mathilde DELAISEMENT
Moyenne de Cédric Rossignol-Brunet ajouté par Gabrielle Urbani

Généralement utilisée par les secrétaires au début du 20e Siècle, la sténographie intrigue autant qu’elle fascine. Dans le cadre de ses études, Claire, étudiante en 3e année de design graphique, s’est penchée sur le sujet. Définie comme une prise de note, la sténographie est l’art de se servir d’une multitude de signes pour écrire aussi vite que la parole.

Au commencement de ce projet, Claire a d’abord numérisé les différents symboles dans le but de stabiliser ces mêmes signes et de les travailler comme des caractères typographiques. Cependant, elle a décidé d’aller encore plus loin en ce qui concerne la conception de son rendu final. Claire a pour projet de créer une application utilisant le tracé du doigt. Le principale enjeu pour elle étant de faire comprendre par l’experimentation, son application pourra aussi être utilisée comme un outil qui servirait à la comparaison de la vitesse d’écriture.

Un de ses objectifs premier reste celui d’expliquer l’origine de la sténographie, ce que c’est et à quoi ça sert et ce que cela représente.

Ainsi, elle réalise tout un travail sur le contexte historique, économique mais aussi technique autour de cette méthode qui n’évoque bien trop souvent qu’un code crypté.

Moi-même fascinée par cette méthode d’écriture, ce travail suscite la curiosité et incite à se pencher encore un peu plus sur le sujet.

...
Sténographie de Claire Menager ajouté par Chloé Arqué

Et s’il était possible de regarder le son ? Pourquoi l’écouter quand on peut le voir ?

Rémy Viguié, étudiant en 2éme année Art, afin de répondre au sujet « Des images pour rien » a décidé de s’intéresser au son et à l’image. C’est en créant le son sur le logiciel Logic Pro X et en réfléchissant à l’image qu’il pouvait lui donner qu’il s’est alors rendu compte que les notes que l’on pouvait voir, en fonction de l’instrument utilisé, représentaient à elles seules la totalité du son.

Pour son rendu final, Rémy a fait le choix de n’imprimer que l’image créée à partir de cette multitude de notes et de ne pas faire écouter le son. En choisissant le support qu’est le papier pour retranscrire son travail, il force le spectateur à faire appel à son imaginaire et donc à décoder l’image. C’est seulement à partir de ce moment-là que le spectateur pourra se représenter une image mentale du son sans jamais en connaitre sa réelle nature. Ainsi, il reste libre à chacun de se forger sa propre réalité du son.

De par son manque de données sonores ainsi que celui de la nature du son, l’image devient alors « une image pour rien ». Même si « pour rien », l’image est toutefois placée comme l’élément essentiel qui permet au son d’exister. Ressenti comme un espace virtuel dans la mesure où le son n’est pas matériel, Rémy s’intéresse aussi à l’invisible, aux forces et aux différentes énergies. Il travaille beaucoup à partir de ses sentiments, émotions mais aussi de son intuition. Toutes ces choses étant elles-mêmes immatérielles, seule l’image permet de donner une matérialité concrète.

Il est alors intéressant d’inverser les rôles, regarder le son pour en écouter l’image.

...
Des images pour rien de Rémy Viguié ajouté par Chloé Arqué
Organes sans corps de Meric Delrieu ajouté par Ryan Régnault
Diorama/Panorama de Quentin Roux ajouté par Ryan Régnault
Summer Body de Agathe Masa ajouté par Ryan Régnault

"Après m'être enduite de craie bleue, je suis allée dormir. J'ai choisi ce matériau car il me semblait moins toxique et tachant que de la peinture à l'état liquide ou du pigment à l'état solide. Durant la nuit, les frottements de mon corps contre les draps ont laissé une trace visible à mon réveil. Cette empreinte corporelle, témoignait des positions que j'avais adoptées dans mon sommeil. De par la nature poudreuse de la craie, l'empreinte était assez floue, laissant libre court aux interprétations a posteriori. J'ai sélectionné un seul des draps que j'ai présenté sur un châssis. Tirer et fixer la toile a précisé la forme tout en effaçant les marques témoignant de son contexte de fabrication. L'accrocher au mur et en hauteur permettait une contemplation distanciée. La toile sous-entendait un "toucher" impalpable, comme le font les suaires et autres tissus imprégnés d'empreintes dans certaines croyances. Le tissu perdait ses potentialités charnelles pour ne devenir qu'une image, rendue accessible seulement par l'acte de penser."

...
Blue dreams de Laura Andrianaivoravelo ajouté par Christian Clop
Velo1, Velo2 de Nathan Lopez ajouté par Christian Clop
Sculpture éphémère en papier intégrée à l’architecture d’une maison Novembre 2015 de Laura Andrianaivoravelo ajouté par Christian Clop

Gregory s'est intéressé à l’évolution qu’a eu le crépuscule dans l’histoire, en partant des romantiques jusqu’à maintenant. Il s'est rendu compte que ce dernier est passé de la master piece du romantisme à la master piece du kitsch. A partir de là, il a crée ce qu’il appelle les crépuscule synthétique. Ce sont des crépuscules dont il a ôté tout les détails qui les rendent naturels pour ne garder que les couleurs qui permettent de l’identifier, c'est à dire, des dégradés. Il a ensuite rajouté un rôdoïde par dessus avec une image d’un véritable crépuscule, tramée, pour pouvoir voir le dégradé à travers l’image. Grégory a d'abord produit ce travail sous la forme d'une édition 29,7x42cm puis par des sérigraphies du même format.

...
Crépuscule synthétique de Grégory Cabioch ajouté par Zacharie Houdu
Overdrex de David PONS ajouté par Désir CREANTOR
l'art de récupérer de Camille picard ajouté par Anaëlle Bonnevay
Corps en Tort de Claire COSTE ajouté par Terava JACQUEMIER
Future Perfect de Mathieu Venagel ajouté par Khobin H.C.
Mesure de l'évolution de l'anticipation en Science fiction entre 1930 et 1980 de Adèle Pavia ajouté par Zacharie Houdu

Pauline met en place à travers plusieurs de ses projets, un jeu ludique et accessible, mais surtout sensorielle. Elle donne à voir dans son travail, ses expérimentations autour de la question de la couleur, à travers lesquelles elle nous livre sa sensibilité et son émotionnel. Elle opère des jeux entre forme et couleur. La couleur fait office de masse dans le paysage et la masse devient forme, qu’elle transforme en différent matériaux comme la céramique et le tissu, mettant en place les notions du toucher et du geste, pour construire et écrire un paysage, son propre paysage.

...
Jeux entre formes et couleurs de Pauline Palayer ajouté par Cheyenne Dosen
WHO IS HUO? de Sebastian A. Schmitt ajouté par Khobin C.H.

A mi chemin entre sculpture et impression, les productions de Victor résultent de diverses expérimentations au sein de l’impression. Qu’il s’agisse de clous, de meuleuse ou de lame de cutter, il utilise différents outils, sortis de leur contexte habituelle pour capter ses monotypes. La gravure implique un support qui, dans le cadre de ses projets, devient parfois lui aussi oeuvre. Presque à la manière d’une fouille archéologique, c’est une quête de la matière, de la texture et de la trame qui s’effectue lors de la gravure, et qui peut finir de se réléver à l’impression. Dernièrement, il a effectué un mélange encre et graisse qui ne sèche pas, et qui questionne la finalité de l’oeuvre. Quand une oeuvre débute-t-elle et se termine-t-elle ?

...
Entre sculpture et impression de Victor Calvi ajouté par Ludivine Pereira
"Taille, écorche, file et flotte" de Victor Calvi ajouté par Louis Chambrin
"Nature en case ou biodiversité mise en échec" de Valentin Tardy ajouté par Louis Chambrin

Les contraintes architecturales d'un lieu sont des supports de réflexion pour Léo qui cherche à construire des projections alternatives au sein de ce lieu.

Dans Planification in-situ 01, il propose à travers une installation in-stitu sur un bâtiment conventionnel et immuable, une manière de penser différemment et collectivement l'architecture en se la réappropriant.

Il utilise la planification comme un espace de réflexion : La planification en architecture est un moment clé, c’est le moment où se concentrent toutes les décisions qui impacteront les usagers ; mais cette étape est pourtant détachée de la vie du lieu, à la fois géographiquement et idéologiquement puisqu'elle est simulée hors-sol par des acteurs extérieurs

En matérialisant un plan éphémère à l’aide de pigment et d’eau, il parvient à relever des problèmes architecturaux existant et à nous faire envisager qu’un autre moyen de création est possible, tendant à la réappropriation collective et à la remise en question.

Le tracé transforme notre rapport à l'espace existant tout comme notre manière d'appréhender sa fabrication, et son éphémérité laisse place à de nouveaux projets collectifs.

...
Planification in-situ 01 de Léo Gallo ajouté par Ludivine Pereira

Les projets de Julian ont souvent un lien avec la matérialité des objets. Pour lui, un objet graphique doit avant tout s’apprécier de manière sensible. Dès lors, les phases de recherche sont à la fois une étape visant un produit abouti mais aussi à des expérimentations plastiques pouvant être elles même un résultat en soi. Gravite par la suite une narration ou un jeu.

Le jeu, c’est d’ailleurs le sujet de son mémoire. Utilisé comme un outil de production, il devient un outil de transmission et une manière d’inviter le public à s’approprier ses productions. Cosmica par exemple, est un jeu d’exploration spatiale. Chaque joueur doit progresser dans l’univers en retournant les cartes pour trouver ses trois planètes. En manipulant les cartes, c’est un peu leur propre espace immaginaire que les joueurs explorent par le biais des images.

Parfois, ce sont les utilisateurs eux même qui créent une production Tohubohu est un projet de typographie dont les caractères sont fait de blocs que l’utilisateur peut changer afin de créer de nouveaux glyphes et combinaisons, entre jeux visuels, jeux typographiques et jeux de construction.

...
Desi-plaisir de Julian Lagoutte ajouté par Ludivine Pereira
LE DESSIN de Delphine PHAN ajouté par Désir Creantor
Traces de Simon Mercier ajouté par Thomas Amico
La cartographie des cheveux de Adéline Becker ajouté par Victoire Lamy
LA PRINCESSE QUI N'AVAIT PAS DE DENTS de Charlotte SERRAO ajouté par Carla PIERRE
Immersion élévation de Quentin B'chir ajouté par Zacharie Houdu

Le projet présenté par Célia est une collection / série de petites modules. Réalisés durant sa première année, ce projet personnel suit son court encore aujourd’hui.

Il repose sur des plâtres blancs ou colorés. À partir de ces derniers, elle produit différents moulages qui peuvent donner une forme particulière et différente. Cependant, ces dernières s’effacent dans l’abstraction des modules. Ainsi, Célia crée des compositions abstraites dans lesquelles, paradoxalement, une ou des formes peuvent se créer. Ainsi, cela revient à chercher un sens dans un non-sens.

Ces différentes structures donnent également différentes composition d’images au travers des photos. Ces compositions photographiques diverses peuvent certainement se rapprocher des paysages, ou même d’autres idées, selon le point de vue que l’on lui accorde et l’idée que l’on garde de ladite forme.

C’est une image qui devient motif, une composition qui devient une autre composition.

...
Structures de Celia Tremori ajouté par Clémence Carrier

Un voyage au travers des différentes cartes du monde, c’est ce que nous propose Alexis dans son projet. Prenant conscience de la déformation présentes dans les cartes, il décide de faire des recherches sur ces dernières. Dans un premier temps, il répertorie les différents types de cartes dans une petite édition afin d’en observer les différentes représentations, il s’aperçoit qu’il n’existe pas de « bonne carte », cette dernière varie selon le point de vue d’une personne. Il continue son enquête en créant une autre édition qui répertorie une collection de cartes ainsi que leur chronologie, allant de la première carte de l’humanité jusqu’aux plus récentes. Il met également en avant les différentes périodes de changements techniques et politiques qui ont amené à une évolution des cartes, créant ainsi une frise chronologique. Pour concrétiser sa recherche, il met en place un logiciel à but pédagogique affichant la terre en 3D, sous trois angles différents et à la bonne taille.

...
Cartologie de Alexis Boscariol ajouté par Clémence Carrier
Anatomie Computationnelle de Eloïse Alliguié ajouté par Adélie Veaux
La Harpe de Manon Molinier ajouté par Ethel Baye
Le résultat de ces gestes de Kelly Weiss ajouté par Thibaud Duffet

A l'origine de ce projet ambitieux, deux personnes : Louis Rigaud et Anouck Boisrobert, auteurs de livres et applications interactives qui ont partagé leurs savoir avec les étudiants dans le cadre d'un workshop. Tous ont su faire voyager le spectateur, entre entre surface manuscrite et numérique, néanmoins, l'un d'eu à su attirer mon attention ; il s'agit de la production de Margot qui m'a fait découvrir l'existence d'une interface virtuelle étonnante. Ecrire est un vrai jeu d'enfant, mais que devient un mail lorsqu'on l'envoie se perdre dans l'univers virtuel avant d'arriver à destination? C'est au coeur de ce voyage que nous entraine Margot par son projet qui se balade entre livret et écran. En effet, un fil se fraye un chemin dans son livret pop-up, rencontrant des obstacles, passant par des étapes et atterrissant à destination. À l'écran, une carte interactive nous révèle les informations étonnante sur ces messages virtuelles.

...
Courrier des temps modernes de Margot Stevens ajouté par Anaëlle Sermanson
mini mondes de Elisa Collenne ajouté par Lucie Marti

Les frontières présentent sur chaque territoire marquent notre paysage. Discrètes, elles permettent aux hommes de traverser les régions, pays, continents, pourtant, sans infrastructures, elles sont invisible à l’œil nu. C'est dans le but de les mettre en valeur que Sahar, étudiante en design graphique décide de mettre ses compétences à profils dans ce projet. Ainsi, une page internet nous dévoile les panoramas fait des différentes communes adjacentes à Valence tandis que des panneaux nous indique sur place les frontières à ne pas manquer.

...
Séparations invisibles de Sahar Izadi Lamotte ajouté par Anaëlle SERMANSON
Univers révélé de Camille PICARD, Adeline BECKER ajouté par Anaëlle SERMANSON
Forest de Clara Dujardin ajouté par Ethel Baye

Lors d'une expérience de bénévolat dans le cadre d'une action menée par une ONG au Tibet, en juillet 2015, Pin Shan Ho a beaucoup filmé ce qu'elle voyait. D'autres caméramans étaient aussi présents, et elle les filmait pour montrer les hors-champs de ce qu'ils cadraient. Elle voulait montrer ce que l'écran peut nous cacher, car elle se questionnait sur l'importance du cadrage de l'image, l'influence des médias sur l'opinion publique, et donc de la construction subjective du récit par les images.

Les médias chinois et les médias américains ont une position politique et des points de vue opposés sur la situation du Tibet, et cela l'avait toujours dérangé. Avec ce séjour, même si l'Histoire du Tibet lui échappe encore et qu'elle ne pourrait jamais vraiment saisir la "Vérité", elle aura au moins fait sa propre expérience de ce pays et ses propres rencontres. Dans son mémoire écrit cette année, on peut donc lire tout son témoignage et les photos prises durant son voyage.

...
Voir le monde à travers l'écran de Pin Shan Ho ajouté par Adélie Veaux
MAN IN THE MIDDLE de Marie Madonna ajouté par Lucy Da Silva
Logos de Samantha Zannoni ajouté par Anaëlle Bonnevay
MAY POSTERS de Marie LEROY ajouté par Terava JACQUEMIER
Le potentiel imaginaire d'une surface de Manuel Grand ajouté par Anaëlle Bonnevay

Le sujet était « la mesure ». Le travail s’est fait autour du dialect vosgien, situé donc dans les Vosges, par Clara Dujardin.

« Je viens des Vosges, et c’est pourquoi j’ai décidé de prendre le patois vosgien. Le patois, et le dialect sont des sous langues, et sont progressivement en train de disparaitre de notre culture alors qu’elles enveloppent une partie de l’histoire. En tout cas, ça fait parti de la mienne, ayant été élevée et éduquée dans un patois vosgien, sans toutefois le parler, j’en ai toujours conservé quelques traces. Je voulais retracer l’histoire, remettre ce dialect dans un contexte et ce que je peux mesure dans ce dialect. Je me suis basée sur des contes vosgiens, et plus particulièrement ceux de Gérardmer, une ville dans les Vosges. J’ai rassemblé le texte en français et en dialect vosgien, en m’inspirant de Marga Berra Zubieta, qui avait fait un projet autour de 11 polyglottes, en mélangeant plusieurs langues, et en créant des panneaux, pour avoir un rendu très graphiques. J’ai tourné cela de manière très absurde en mesurant chaque mot entre le français et le dialect. Chaque texte est accentué, pour rendre compte des différentes prononciation entre les deux. J’ai travaillé autour d’affiches éducatives, avec quatre éléments graphiques récurrents, qui découlent des analyses faites sur les textes. Au dos, toujours en restant dans quelque chose des très graphiques, on retrouve un tableau avec le temps de chaque mot vosgien, à coté le temps des mots en français à être prononcé, la durée de la phrase, et l’échelle pour se repérer aux éléments graphique. Je l’ai également travaillé sur des petits mots du patois vosgien, sous forme de carte postale, pour conserver le coté mémoire historique. »

...
Le dialect vosgien de Clara Dujardin ajouté par Victoire Lamy
Le Bazar de Marie Mayet ajouté par Lucie Marti
TYPOGRAPHIE de Elodie Fleuridas ajouté par Daphné Lejeune
Corps, sexe et genre de Léa Peizerat ajouté par Emma Danière
Captation de Marie Mayet ajouté par Lucy Da Silva
Futuristic Image Bank de Johan Chaneac & Baptiste Bignon ajouté par Emma Danière
AU MARCHÉ, JE CHOISIS de Jannice Guilloux ajouté par Carla Pierre
CRÉPUSCULE et MONTAGNES ENNEIGÉES, CERISIER EN FLEUR de Gregory Cabioch ajouté par Daphné Lejeune

Les jeux de société font leur grand retour dans nos salons. Et la bonne nouvelle, c'est que les jeux de plateau ne sont pas en reste ! Alors on fait un peu de place sur la table et on s'installe devant "Donnez-moi un sens". Imaginé par Marie à la suite d'une longue documentation et de parties endiablées, le jeu nous plonge dans une ambiance médiévale tout en nous donnant matière à réflexion sur nos modes de vie. Le temps et l'argent, obsessions de nos époques contemporaines, sont les problématiques principales abordées au cours de l'histoire. Parce que le jeu peut aussi être intelligent, je vous invite à choisir votre personnage et découvrir la vie qui vous attend. Les dés sont jetés, à vous de jouer.

...
Donnez moi un sens de Marie Leroy ajouté par Raphael Ortega
La vie de tous les jours de Anthony Delia ajouté par Victoire Lamy
Under the bed de Tristan Hilaire ajouté par Camille REYMOND
La masculinité selon Google de David Pons ajouté par Thomas Amico
Signes urbains de Andréa ANZALA ajouté par Chloé ARQUÉ
L'art c'est faire, faire c'est choisir de Aurore Demonet ajouté par Blanche Evette

Derrière le mur, loin des autres choses du monde, il y a des tissus accrochés. Une série plate, parsemée de bleu, d'eau et d'air. Rien de consistant à la surface à première vue. Approchons-nous un peu : on y a cousu au fil rouge. Des chemins, puis des routes de ce fil. Des cartographies. Alors on se surprend bien curieux spectateur; on voudrait savoir ce qu'il advient ce fil, nous, les aventuriers de l'espace. On le suit, on ne le lâche pas. Et puis, du coup, ça n'a pas vraiment de sens toute cette couture. On se penche encore légèrement; peut-être que l'on n'a pas bien regardé, que le fil, il recoud la toile, séparée préalablement. Et puis ça y est, on a le nez dedans. Pris. Plus aucun vide entre nous et la peinture. Quelqu'une a réparée les espaces.

...
Réparer l'espace de Axelle GONON ajouté par Lucy Da Silva
Interroger la sexualité et le plaisir de Camille Savoie ajouté par Cheyenne Dosen
Décasé de Charlotte Serrao ajouté par Ethel Baye
Espaces de Noémie Panaye ajouté par Gabrielle Urbani
Des ballets d'objets de Sophie Bess ajouté par Lucie Marti
La peinture en musique de Tristan Hilaire ajouté par Clémence Carrier
Voyage online de Margot Stevens ajouté par Anaëlle Sermanson
L'allure du temps de Marie Leroy ajouté par Alicia Marty
Serigraphie spatiale de Julian Lagoutte ajouté par Daphné Lejeune
EMPREINTES Livre d'artiste de Sahar I.Lamotte ajouté par Terava Jacquemier
Territoire de Leroy Meyer ajouté par Khobin H.C.
Le nuancier d'un instant de Quentin B'Chir ajouté par Estelle Dezen

Il était une fois, une jeune étudiante en art voulant faire passer un message à travers des images sans texte. Dotée de colle et de ciseaux, elle se lance alors dans plusieurs collages à partir d’images pré-imprimées, et reconstitue une simple histoire en 5 illustrations (qui prendra au final la forme d’un livret accordéon). Pour cela, elle part d’un passage connu de tous pour toucher un maximum de personnes, revisité à sa manière : une Blanche-Neige version Calamity Jane. Et non, la princesse ne va pas croquer dans la pomme que la vieille sorcière glauque lui propose, elle va plutôt la tuer avec un pistolet sorti de sous sa jupe. Vous avez dit violent ?

Pour faire passer un message en tout cas, c’est réussi : fini la princesse niaise et naïve qui se laisse tenter par l'offre d'une inconnue. Andréa propose donc une remise en question de l’image de la femme dans les contes pour enfants, et on préfère de toute évidence cette Blanche-Neige forte et instinctive qui n'a pas froid aux yeux.

...
La pin-up et la sorcière de Andréa Anzala ajouté par Adélie Veaux
You keep becoming less and less real but it's okay (it's not actually okay) de Margot Stevens ajouté par Emma Danière
O M B R E S de Elisa Collenne ajouté par Carla Pierre

2018-2019

Une boîte remplie de diorama de Quentin Roux ajouté par Lauriane Charière--Fiedler
Emballe moi de Zacharie Houdu ajouté par Antoine Moine
Sans titre de Noémie Panaye ajouté par Léa Calori
MORPHA de Sahar Izadi-Lamotte ajouté par Antoine Gordien

Ce projet parle de mon rapport avec les végétaux, c'est un thème qui est récurrent dans mon travail. Je vais souvent cueillir des plantes en forêt, et je garde ces échantillons dans des petits pochons hermétiques. C'est une interrogation sur le geste de la cueillette mais aussi le temps qui passe entre la floraison, la fanaison, comme un cycle. Le végétal et les végétaux sont comme une figure allégorique ou symbolique qui revient souvent dans mes écrits et mon travail plastique. En l'occurence, dans cet écrit, cela prend une forme assez poétique, qui parle des différents états, des différentes étapes dans la vie d'un végétal.

...
Avant qu'elles se fânent de Emma Bnz ajouté par Marie Queyrel
protocole de Lucie Marti ajouté par Léa Calori

Jeu modulaire réalisé à partir de cube en bois. Il y a un jeu par face de dès; Pile le mot(jeu de lettre), Beau jardin (jeu de stratégie), un jeu de l'oie, et un puzzle proche du casse tête. La mobilité du plateau amène à différentes pratiques de jeu, construction, devinettes, dessin en mixant les différentes faces.

...
Malette de jeu de Célia Tremori ajouté par Marie Queyrel

Une collection de dessins

De petits dessins sur un vaste format

Le support est une prolongation du dessin

Aléatoire, la raison sans raison

Un livre de table.

...
"Le grand livre" de Quentin Roux ajouté par Diane Saphores

Léa avait envie de créer un objet sans utiliser les technologies d’aujourd’hui. Un objet entièrement conçu à la main. Elle voulait apprendre par l’impression. Reliure, lettrage, illustration. Unique, matières, touché, sensible.

Son édition est un livre d’illustration du conte de Sabine D’Halluin : « les perles de larmes ». Elle aime cette histoire car malgré le fait que ce soit une légende pour les enfants, les poèmes de Sabine D’Halluin sont pleins de métaphores. C’est l’histoire d’un personnage qui marche dans le dessert et qui croise un oiseau. Ils parlent des parles de larmes qu’il porte mais qui l’empêchent d’avancer.

Après s’être renseignée sur la question du « livre pour enfant » elle a, par le biais de linogravures, illustré le récit en le segmentant. La grosse typographie imprimée à la presse et le grain de la peinture suscite l’intérêt des enfants, le livre devient un objet d’expérimentations sensuelles. Parfois super posées ses linogravures représentent : Le paysage, le dessert orange Les différents personnages, un faucon pèlerin connues pour leurs traversés du dessert, le pleureur, en bleu comme les habits des Touaregs.

...
Les perles de larmes de Léa Ochoa ajouté par Sophie ROMITTI
L'ARCHÉOLOGUE DU BÉTON de Olive Ashford ajouté par Clélia Farnoux
rue du lieutenant bonaparte de Andrea Anzala ajouté par Angèle Challier
twister typo de Marie Madonna ajouté par Angèle Challier
La chute de Cannillo Mathias ajouté par Thomas Hernandez
L'écorce à vif de Guillaume Guerin ajouté par _Sermanson Anaëlle _.
FAÏENCES ÉROTIQUES de Camille Savoie ajouté par Clélia Farnoux
Gestes de I-Lamotte Sahar ajouté par Gavériaux Elodie
Lord Toueix de Fabien Touiex ajouté par Joshua Martin
AFFECTION DE LONGUE DUREE de Mathilde DELAISEMENT ajouté par Laura CHAMBERON
Gauchers VS Droitiers de Lorène TISSIER ajouté par Alice PORET
Les danseuses bleues de Clémence Carrier ajouté par Thomas Hernandez
IL FAUT IMAGINER LES TAMBOURS DANS LES TEMPES de Sophie Besse ajouté par Gaëlle Hubert
From Mexico de Agathe Martinez ajouté par Gaëlle Hubert
Ballade de Lula Turbé ajouté par Tangui Le Boubennec
CHRONO TYPO de Andréa Anzala ajouté par Raphaël Bottura
Panodrama de Grégory Cabioch ajouté par Adèle Grosjean
Clichés cellulaires de Marie Madonna ajouté par Adèle Grosjean
Papier ensemencé de Jannice GUILLOUX ajouté par Amélie CHABRIER
Références et Nuanciers Pantone de Daphné LEJEUNE ajouté par Amélie CHABRIER

L'écoconstruction consiste à créer un bâtiment doté des technologies lui permettant de respecter au mieux l'environnement ainsi que l'écologie dans sa construction en cherchant à s'intégrer respectueusement dans un milieu en utilisant des ressources naturelles et locales. Pierre, terre, paille.. Tant de matériaux que Sophie a eu l'occasion de fouler de ses mains en participant à un projet d'écoconstruction en Irlande.

Revenue de son voyage, elle a souhaitée faire part de son expérience en réalisant une performance. Ainsi, Make cob, build a wall, have tea time, make a bottle window vit le jour, avec la participation de six étudiantes de l'école, Sophie en étant chef d'orchestre.

Performance filmée, on y voit donc le déroulement des divers gestes appris par Sophie réalisés par des étudiantes, s’étalant sur quatre actes, guidées par la voix de l'étudiante les appelants par numéros. La composition même des partitions relatent de la spécificité des travaux de cette étudiante, " écrites" dans un style typographique propre à son travail.

...
Make cob, build a wall, have tea time, make a bottle window de Besse Sophie ajouté par Gavériaux Elodie
Familia de Leroy Marie ajouté par Gavériaux Elodie
Testament de Marie LEROY ajouté par Alice PORET
CA$HIER WORLD de Samantha ZANNONI ajouté par Carla PIERRE
Sauvage Femme de Cheyenne Dosen ajouté par Joshua Martin
POISCAILLES de Daphné Lejeune ajouté par Le Boubennec Tangui
FIRE PUNCH de Fabian Toueix aka TWEX ajouté par Raphaël Bottura
Miath de Francesca ajouté par Jieun Sim
nuancier pantone de Terava ajouté par Jieun Sim
VIVRE ICI de Raphael ORTEGA ajouté par Laura CHAMBERON
ARCHIVE ÉPHÉMÈRE de Marie MADONNA ajouté par Paloma ROZIER-DELGADO
L'échange de Jimin Lee ajouté par Jieun Sim
EXPRESSIONS AFRICAINES de Amélie CARITEY ajouté par Paloma ROZIER-DELGADO
MVI_0855 de Emma Daniere ajouté par Charlotte Gemignani
La Femme à la chaise de Francesca Miath ajouté par Charlotte Gemignani
Chiaroscuro de Mathieu Venagel ajouté par Sophie romitti
LES YEUX CACHÉS de Ji Min Lee ajouté par Su Jin LIM
DÉFOULOIR de Adélie Veaux ajouté par Carla Pierre
Univers de papier de Désir CREANTOR ajouté par Alice PORET
Le chronotypo de Louise ajouté par JIEUN SIM
Memoire de la famille Parisi de Clara Dujardin ajouté par Joshua Martin
unnamed.gif de Julie Moreau ajouté par Marie Queyrel
Dans l'univers de Ryan Regnault ajouté par Manon Daubail
The Last of Us de CHRISTIAN CLOP ajouté par Clélia Farnoux
ACAB de Thibaud Duffet ajouté par Toni Peyroutou
Le hasard fait bien les choses de Fabian TOUEIX ajouté par Thomas HERNANDEZ
La Damoiselle de Clémence Carrier ajouté par Angèle Challier Fontaine
Teintée de vie de Emma DANIERE ajouté par Anaëlle SERMANSON
Le mystère des objets de Lucy DA SILVA ajouté par Paloma ROZIER DELGADO
TRAUM de Mathieu Houvenaeghel ajouté par Adèle Grosjean
PIGE de Sahar IZADI-LAMOTTE ajouté par Laura CHAMBERON
PEINTURE ET PALETTES de Alexandre Pawlikiewicz ajouté par Antoine Gordien
la ville phénomène de Thomas Amico ajouté par Raphael Bottura
Cartograph'Ink de Adeline Becker ajouté par Gaëlle Hubert
Matières : moteur de recherches de Lucie MARTI ajouté par Amélie CHABRIER
Φ de Célia REGOTTAZ ajouté par Charlotte GEMIGNANI
QU'EST CE QUE C'EST ? de Noémie PANAYE ajouté par Tangui LE BOUBENNEC
Les expérimentations de Térava Jacquemier ajouté par Sophie Romitti